PROGRAMME
DU SAMEDI 20 MARS 2021

A force de voyages et de projets métisses, il fallait bien que ces deux-là se rencontrent un jour ou l’autre sur scène. D’un côté, le plus africain des musiciens romands, Bambara de cœur et d’adoption, initié depuis longtemps aux rythmes les plus complexes et les plus dansants d’Afrique de l’ouest ; de l’autre, le griot migrateur, converti dès son plus jeune âge à l’ouverture musicale par son père (guitariste et arrangeur de l’inoubliable Miriam Makeba pendant ses années guinéennes) et adepte des projets les plus aventureux, de Conakry à Marseille, et aujourd’hui en Suisse romande. Pour Vincent Zanetti et Abdoulaye Kouyaté, plus qu’un art, la musique est par excellence un lieu privilégié de découvertes : celle de l’autre, mais aussi celle de leurs propres identités multiples.
Abdoulaye Kouyaté : kora, guitare – https://www.abdoulayekouyate.com
Vincent Zanetti : guitare, kamele n’goni, kora, djembé – https://www.kalajula.ch  /   http://www.djinndjow.ch/design.php?mainid=1

TABLE RONDE: «LE RACISME AU TEMPS DU COVID-19 »
Voir les capsules vidéos en cliquant ici
Débat animée par Yves Magat avec la participation de représentant-e-s de la ville, du canton et du monde associatif.
Pour introduire ce débat en ligne nous avons invités:
Monsieur Alfonso Gomez, conseiller administratif de la Ville de Genève
Madame Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme
Monsieur Nicolas Roguet, délégué à l’intégration des étrangers du Canton de Genève
Madame Melete Solomon Kuflom, co-fondatrice de l’Association des médiatrices interculturelles
Monsieur Emmanuel Deonna, député au Grand Conseil

SPECTACLE DES THÉOPOPETTES
Diffusé en ligne sur youtube et facebook
Les marionnettes donnent rendez-vous aux enfants pour partager leur réflexion sur les discriminations. Leur but est d’accompagner les enfants de manière ludique dans leur cheminement philosophique et leur fournir des éléments leur permettant de se forger leur propre compréhension de la réalité. >info<

CÉLÉBRATION INTERRELIGIEUSE
En présentiel au Centre paroissial protestant Servette-Vieusseux
avec des représentant-e-s des communautés du quartier ou de la région ainsi que des membres de la Plateforme interreligieuse de Genève. En ce temps de pandémie qui nous éprouve toutes et tous, nous avons mis l’accent sur le thème de l’accueil en lien avec la Règle d’Or. Vous pouvez visionner ci-dessous quelques extraits de cette célébration.

Cette règle se trouve avec différentes énonciations dans les diverses religions. Mais elle est aussi présente dans des préceptes philosophiques de l’Égypte antique et de l’Antiquité grecque et chez des penseurs de tous les temps et de tous les lieux. Cette réglé constitue donc le fondement d’une éthique planétaire.
Un chercheur contemporain, Olivier du Roy,  a publié il y a quelques années une histoire et une étude de cette maxime universelle. C’est un ouvrage en 2 tomes qui fait plus de 1’500 pages ! Car la Règle d’Or, dans ses différentes expressions, n’est pas seulement une formule qui récapitule ce qu’il peut y avoir de meilleur dans nos religions, nos philosophies et nos traditions culturelles, c’est une invitation à toute personne, mais aussi à toute autorité et à toute nation, à réfléchir et à agir en tenant compte de ce précepte de vie. Ce n’est pas pour rien qu’une mosaïque sur ce thème se trouve dans le hall d’entrée du siège de Nations Unies à New York ! La Règle d’Or ne nous invite pas à nous contenter d’un cessez-le-feu réciproque plus ou moins poli. Elle ne devrait pas non plus se limiter à un traité de tolérance louable mais finalement superficiel et qui risque de se rompre à la moindre crise. Nous devrions la considérer et l’écouter comme un appel exigeant à se connaître, se reconnaître vraiment afin de pouvoir aussi agir ensemble.